lundi 18 septembre 2017

Jeudi 21 Septembre, deuxième jour de mobilisation 
contre la loi Travail XXL!!!
Grève et manifestation!!!


L’offensive menée par Macron au profit de la bourgeoisie est globale. Notre riposte doit l’être aussi. Macron veut abolir le salariat au profit de la bourgeoisie. Nous voulons l’abolir aussi mais au profit des travailleurs et des travailleuses ! Pour lire la suite, cliquez ici


LES RASSEMBLEMENTS GARDOIS :
ALES : 10h30 - Sous-préfecture
NIMES : 10h30 - Maison Carrée
LE VIGAN : 10h30 - Mairie
UZES : 17h30 – Esplanade
BAGNOLS/CEZE : 18h00 - Poste


mardi 9 mai 2017

Macron élu : les raisons d’être en colère, de se réjouir et de s’engager

Le Pen éliminée, c’est tant mieux. Le problème, c’est que la politique antisociale de Macron continuera à servir de marche-pied au FN. Heureusement, son gouvernement patchwork droite-gauche promet d’être fragile, donc vulnérable aux luttes sociales. A nous toutes et tous de lui faire barrage et de bâtir une alternative révolutionnaire.
Emmanuel Macron sera donc président ! Le candidat du patronat l’a emporté sur la fasciste relookée Marine Le Pen.
Pour les électrices et électeurs de gauche, c’est un maigre soulagement (Le Pen est éliminée), aussitôt supplanté par une franche frustration (Macron est élu). Pour celles et ceux qui ne croient pas que la politique institutionnelle puisse changer quoi que ce soit, comme à Alternative libertaire, cette élection ne fait que reconfigurer les modalités de la lutte.

La suite ici

 

jeudi 13 avril 2017

Agir c’est mieux qu’élire : pour une alternative libertaire !




À quoi sert l’élection présidentielle ? À choisir un président parmi des candidats et candidates qui, pour la plupart, ne proposent que de s’adapter aux lois des patrons et du marché. Le prochain hôte de l’Elysée ne pourra que se plier aux règles du système économique en place : le capitalisme.Or, dans ce système, il n’y a qu’une seule chose qui compte : le profit. Et pour maintenir la croissance, on n’hésite pas à plonger des millions de personnes dans la précarité (à commencer par les femmes...), à piller les ressources naturelles des pays du Sud, à saccager la planète et à bétonner des écosystèmes pour de grands projets complètement inutiles.

Pour lire la suite, cliquer ici